Lieux remarquables

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux...

- Marcel Proust -

Notre terrain de jeux regorge de sites naturels remarquables sur lesquels se développe une faune et flore très riche. On peut également découvrir des vestiges du passé auprès desquels nous passons régulièrement sans prêter attention… Cette page permet de présenter quelques lieux qui valent la peine de visiter à pied ou VTT.

La région du Gâtinais tire son nom d’un terme d’origine franque « gâtine » qui signifie « terre inculte ». Probablement à cause de la présence de sable et de grès qui avaient rendu la région peu hospitalière. La roche y est partout présente depuis le fond des vallées jusqu’au sommet des collines. Il n’est pas rare de trouver encore des vestiges de « voies ferrés » qui rappellent l’exploitation du grès.

* La plupart des informations proviennent des sites Internet du Conseil Général de l’Essonne et du Val d’Essonne.

6 octobre 2020 17 h 47 min
  • Distance Instructions

Roches du Père la Musique

« Le Père la Musique » s’appelait Louis Guerton (1777-1870). C’était un violoniste qui a bâti sa réputation au cours des fêtes populaires. Entre 1859 et 1869, Louis Guerton a gravé au burin sur de nombreuses roches, l'histoire de Ballancourt et de la France. Les Roches du Père La Musique constituent un témoignage étonnant. Les Roches se trouvent à proximité immédiate du GR11 qui part en direction de Champcueil.

Forêt des Grands Avaux

La forêt des Grands Avaux occupe une superficie de 182 ha. Elle se divise en deux ensembles : à l’Ouest, le Massif du Buisson, à l’Est, le Bois du Rocher du Duc qui couvre une butte de blocs rocheux. On y retrouve un milieu naturel riche composé de platières gréseuses, landes à bruyères, mares et prairies. La flore rare et protégée est connue des botanistes depuis le 19ème siècle. La végétation est typique des grès et sols sableux

La Tour du Buisson

Cette petite tour est posée sur un point élevé du massif de Beauvais dans la forêt des Grands Avaux et est un ancien observatoire astronomique construit par le docteur Lionnet et sa femme. Propriétaire du Château du Buisson en contrebas, ils y menaient des expériences scientifiques. Cet édifice a été restauré par le Conseil départemental en 1999. Le point offre un panorama magnifique. Il faut prendre le temps de s’y arrêter. Plus bas, on peut apercevoir des gravures rupestres nichées au cœur des blocs gréseux.

Vestige du Télégraphe Chappe à Champcueil

Ces ruines, qui s’élevaient à plus de 5 mètres, correspondent à une tour de la ligne télégraphique Paris-Lyon qui fonctionna de 1805 et 1850 pour la transmission de messages à l’aide d’un pendule articulé situé à son sommet. Elle recevait les messages d’autres édifices situés au nord à Vert-le-Grand et au sud à Fleury-en-Bière et Noisy-sur-Ecole. Pour s’y rendre : Elles se trouvent sur le promontoire dominant le hameau de Beauvais.

Les carrières de Videlles

Autrefois, ces épais bancs de grés ont été dégagés de leur couverture calcaire et exploités pour la production de pavés. On observe encore les traces des outils des carriers sur le front de taille

Les Menhir des buttes noires

Perdue au milieu des blocs de grès naturels, cette pierre dressée a vu sa nature anthropique confirmé par des sondages archéologiques. Fait unique en Essonne, des gravures énigmatiques sont visibles sur sa face sud

Aqueduc de la Vanne

L'Aqueduc de la Vanne et du Loing, construit entre 1867 et 1874, dans le cadre des grands travaux du Baron Haussmann, achemine vers Paris (réservoir Montsouris) une eau potable captée dans la Vanne depuis l’Yonne. Cette canalisation, longue de 157 km, reste une réalisation extraordinaire, les eaux coulant par le simple fait de la déclivité créée par l'architecte. Cet aqueduc est bien visible sur Champcueil et Chevannes et poursuit sa route en souterrain à 60 mètres sous terre sur Mennecy et Ormoy.

Les rochers polissoirs

Le polissoir est une pierre à gros grain utilisée pour polir d’autres pierres notamment les haches utilisées au Néolithique. Souvent perdus dans les bois, il sont difficiles à repérer et se reconnaissent par leu face supérieure. Le rocher comprend une cuvette polie, une rainure et plusieurs petites surfaces polies. Parmi d'autres, on peut trouver celui situé au lieu-dit « Les Rochettes » sur le chemin menant au Petit-Boinveau.

Sablière du Tertre à La Ferté Alais

La Sablière date de -30 millions d’années. Cet espace abrite des sables, des grès, des calcaires et des fossiles qui datent de la dernière transgression marine dans le Bassin Parisien. Les scientifiques ont pu dater cette période particulière appelée le Stampien (de Stampae = Étampes). De nombreux fossiles de lymnées sont présents dans ces sablières mais les scientifiques ont également retrouvé des restes de crocodiles, de mammifères marins et même de rhinocéros. Ce qui caractérise cette sablière ce sont les épaisses couches de sables très blancs et riche en silice (95%).

Les Platières « gréseuses »

Les platières constituent des reliefs typiques des paysages d’Essonne et de la Seine-et-Marne. Il s’agit de petits plateaux aux versants sableux surmontés d’épais bancs de grès, tous orientés dans la même direction (Ouest-Nord/Est-Sud-Est). Leur surface irrégulière donne naissance à des marres plus ou moins temporaires. Les plus petites appelées « vasques » accueillent une faune et une flore originales adaptés à la sécheresse de l’été. La dalle possède des fissures appelées « diaclases ». En bordure des platières les fissurent libèrent de gros blocs qui forment d’énormes chaos rocheux et qui glissent progressivement sur le lit de sable. Les platières les proches de Ballancourt sont situées dans le domaine forestier des Grands Avaux.

Retour haut de page

L'association présentera ses activités lors du forum des associations de Ballancourt.

venez decouvrir notre club...