Login S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha

VTT Ballancourt

Les dernières sorties du club

Aujourd'hui, on suit Jean-Jacques...

Pour voir les photos de jean-Jacques, suivez ce lien


Je ne devais pas avoir les yeux en face des trous quand je me suis levé ce matin. En regardant par la fenêtre de la salle de bain, le ciel était gris mais plutôt clair. Je confirme l'impression en faisant le tour et en regardant par celle de la cuisine. Ok. Ça a l'air d'aller. La veille, en voyant toute la flotte qui était tombée toute la journée, je m'étais dit qu'il était hors de question que j'aille tourner si le temps était le même le lendemain.

Je me prépare donc gentiment (faut pas brusquer la machine...).
¾ d'heure plus tard, je suis fin prêt. Comme il ne fait pas trop froid, je suis habillé court. Je prends quand même (précaution ou intuition ?) mon coupe-vent et mon k-way.

Je sors la chienne et là je me rends compte qu'en fait il tombe une pluie légère mais continue. Le genre de pluie qui ne te fait pas mal tout de suite, mais qui prend son temps pour t'hydrater l'épiderme de la tête aux pieds. Là, la question se pose. J'y vais ? J'y vais pas. Merde. J'chuis un Breton moi. Ce n'est pas quelques gouttes de flotte qui vont me faire faire demi-tour. Comme en réponse à ma prise de position hautaine et provocatrice, un « petit grain » plus dru vient me saucer allègrement pendant que je charge le vélo. Et bien sûr, le k-way est dans la bagnole !!

Je n'ai pas encore commencé à rouler, je suis déjà trempé...
8h55, arrivé devant l'église. Tout le long du chemin je me suis dit que ça allait être mieux sur Ballancourt. Que nenni. La Bretagne a balancé son climat vivifiant sur notre terrain de jeux. Il va falloir faire avec.

Je ne suis pas tout seul, même si on a déjà connu des affluences plus conséquentes. C'est vrai aussi que le groupe des costauds part vers 8h30.
Il y a bien sûr Jean-Jacques. Lui non plus, la pluie ça ne lui fait pas peur. Les gènes...
Etonnement, notre 2D est là. Je m'interroge. En fait il a fait 150 km la veille en route et il ne se sentait pas de faire la sortie avec les costauds. Il vient donc avec nous pour sa séance de décrassage. M'ouaip ! Moi je les connais les séances de décrassage du DD. Il te dit qu'il a mal aux cannes et il t'atomise sur une petite accélération.

Parmi nous il y a aussi Jean François (Le Becquet), Sylvain, Fabrice, Olive (qui fait toujours le malin avec son 29' ...). Il y en a encore 2 autres mais, ça faisait longtemps, je n'ai plus leur prénom en tête (qu'ils veuillent bien m'excuser). L'un des deux est un « nouveau » du groupe de Jean-Jacques.

Aujourd'hui, le maitre mot c'est « on suit Jean-Jacques » !!
Il a beau se défendre et dire qu'il ne veut pas rouler avec des malades, il ne peut pas se défiler. A force d'arguments, il se laisse convaincre.
Sauf qu'il est malin le JJ, il est malin, il a du métier et il connait le coin comme sa poche.

On part, direction le Mont. Nous, bien sûr, on attaque direct. Pas la JJ. Lui, il fait le tour et nous récupère à la sortie. En fait, toute la sortie, qui va s'avérer fort agréable malgré la pluie, il va s'amuser au jeu du chat et de la souris avec nous. Il a très bien compris que personne n'avais envie de prendre le commandement et, en même temps, lui, il n'avait envie de se faire mal à nous suivre lorsque l'on avait envie d'appuyer un peu (surtout dans les montées). Alors il nous laissait partir en sachant que, de toute façon, on allait l'attendre à un moment ou à un autre.
Et puis, pour ceux qui ne connaissaient pas, il a fallu s'habituer aux « pauses » à la JJ...

VTT140427CLUB

Oh, des genêts. Allez les gars, on s'arrête pour faire des photos dans les genêts. Ça fait plus de 10' que l'on roule. Aller, on s'arrête pour se compter...
C'est un rythme à prendre mais, même si tout le monde rigolait, personne n'a râlé, et on s'est tous soumis de bonne grâce à ce protocole.
Et puis, chaque arrêt est une occasion d'en connaitre un peu plus sur l'histoire (avec un grand H) de la région (personne n'a entendu parler du chemin des lavandières ?....) (voir mon CR « l'art de la récurrence »), ou de découvrir le nom de telle ou telle fleur ou plante, du faux muguet au géranium sauvage et en passant par plein d'autres dont je n'ai pas, je l'avoue humblement, retenu tous les noms. Le JJ est intarissable.
Pour ma part j'ai découvert tout un tas de petits chemins que je ne connaissais pas. Nous avons notamment « navigué » pendant une heure autour et dans Videlle.

Par moment, l'impression était que JJ s'efforçait de nous faire prendre des chemins pour nous faire regretter de penser que ça allait être cool avec lui...
On aurait pu, par exemple, passer la majeure partie de notre sortie en sous-bois ou la pluie n'avait pas encore détrempé le sol, au lieu de se bouffer de la plaine à gogo le long des champs ou la boue se régalait à s'accumuler à nos crampons faisant de chaque tour de roue un calvaire.
Couplé au fait que la pluie s'est réinvitée sur la dernière demi-heure après avoir laissé place à un ciel relativement clément, voire ensoleillé.

Allez, ne boudons pas notre plaisir. Cette sortie fût très favorablement appréciée par tout le monde.
Le DD n'a, pour une fois, pas menti. Il était effectivement un peu court et le rythme de cette sortie était juste ce qu'il lui fallait pour ne pas se cramer.
Pour nous aussi, d'ailleurs. Même si, sincèrement, il nous en restait encore pas mal sous la pédale. Mais personne n'a demandé son reste. Le retour de la pluie et du vent ont fini d'achever les dernières volontés.

28km. 350m de D+. C'est pas monstrueux, mais pour aujourd'hui ce sera suffisant.

Pour poster des messages, vous devez être enregistré sur ce site...