Login S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha

VTT Ballancourt

Les dernières sorties du club

Je me lève ou je me lève pas ?

Quand le réveil a sonné à 7h15, je me suis franchement posé la question : « je me lève ou je me lève pas ? ».
Pourtant, quand je me suis couché vers 3h30 (un peu chargé, bien sûr...), je m'étais juré de ne pas hésiter et de me lever tout de suite. Et, surtout, j'ai assuré à ma femme que j'irais rouler malgré l'heure du coucher tardive et le fait que mon fils avait compétition de Karaté à 13h30 et qu'il fallait absolument que j'y sois.

Allez, petit coup de pied dans le fondement et hop direction la salle de bain.
J'arrive presque à la bourre (pile poil à 9h00) au rdv et je me fais bien sûr chambrer. C'est de bonne guerre, je ne suis pas le dernier à « allumer » quand c'est quelqu'un d'autre qui se pointe limite...

Les week-ends se suivent et je suis toujours autant étonné de voir que nous sommes aussi nombreux au rdv à l'église en cette période de l'année. En comptant ceux qui tournent sur « bleau », on ressemble vraiment à un club sérieux.
Encore un peu dans le gaz, je décide de partir dans le groupe « tranquille » où j'ai le plaisir de retrouver la bande des 3 à nouveau réunie Sylvain, Philippe et Pascal (entre autres...).

Encore une fois je me fais allègrement chambrer sur le fait que je choisis la solution de facilité et que ma préparation pour l'hivernale va être au top... Décidément, j'en prends plein la gueule aujourd'hui !!
Ce sera en fait de courte durée car nous nous faisons doubler par un groupe emmené par Jean-François et je décide de me joindre à eux. Remords ? Non, j'ai eu simplement peur de ne pas avoir mon compte ...

Ce coup-ci, Fabrice avait décidé de mener les débats et il a rapidement pris le « commandement » d'une « petite » troupe de 16 vététistes (ça faisait encore une fois un bon petit groupe....).
Pour une fois nous partons par le grillage avant de monter sur la gauche et prendre à gauche vers le canyon avant d'arriver en haut de la côte.

Petite crevaison du 29' de Jean-François avant de poursuivre notre petit tour sur la butte.
Les chemins sont suffisamment nombreux sur celle-ci pour que nous puissions nous y amuser et pour que le compteur affiche déjà 8 km lorsque nous en sortons, direction la côte des chiens.

Celle-ci nous a été refusée ces derniers temps par le panneau d'interdiction des chasseurs et malgré nos « petites jambes » de la période hivernale nous sommes plusieurs à l'attaquer avec envie.
Autant dire que les souffles sont courts arrivés au sommet.

Comme souvent ces derniers temps, les Avaux seront un passage obligé avant le retour vers Ballancourt. Les chemins parcourus pour aller jusqu'au Bois du Vieux Cimetière sont magnifiques. Nous enchainons plusieurs singles où nous pouvons admirer toute la beauté de ce coin avec cette alternance de rochers et d'arbres et les couleurs de l'automne qui, après avoir fleuries nos arbres, se retrouvent à former un joli tapis coloré au sol (bon, il faut avouer que le tapis commence à prendre une sale couleur avec toute la pluie qui est tombée. Y en a certain qui auraient pu essuyer les crampons de leurs pneus avant de rouler ici ).

Nous alternerons les passages humides mais propres avec d'autres plus gras (mais une boue relativement liquide qui n'accroche pas mais asperge royalement). Y a du lavage de vélo en vue...

Juste avant de sortir du bois pour aller rejoindre La Padôle via Beauvais, Jean-Luc va se distinguer et finira sans nous après avoir explosé son dérailleur arrière. Le Vitus n'a, à priori, pas aimé la petite accélération sur un faux plat montant que JL nous a placé. Âmes charitables que nous sommes, nous en avons bien sûr tous profité pour le chambrer sur le fait que même son vtt n'avait pas l'habitude de le voir appuyer aussi fort et qu'il avait préféré le suicide...

Après une réparation classique qui consiste à virer le dérailleur et à raccourcir la chaine pour se mettre sur un plateau et un pignon fixe, nous avons pu repartir et laisser JL prendre le chemin du retour via la route au niveau de Beauvais (comme, de l'avis général, la chaine n'avait pas été raccourcie comme il faut, JL ne pouvait pas appuyer sans que ça saute. Je ne sais pas s'il est, à l'heure d'aujourd'hui, encore arrivé chez lui...)
Après avoir traversé Beauvais nous filons vers la Padôle.

Le faux plat montant et le petit raidillon qui nous amènent à la sortie du bois de La Padôle laisse des traces sur certains organismes fatigués...
Arrivés sur Mondeville, nous décidons de prendre à droite du camping pour rentrer plus vite mais le choix ne s'avère pas des plus judicieux et la fin, grasse à souhait, a fait mal aux jambes et nous a fait tester nos talents d'équilibristes.
Le retour se fait par le grillage.

Dire que ce n'est rien par rapport à ce qui m'attend à l'hivernale... Il va falloir que je pense à changer mes pneus, je roule toujours avec mes roues été.
Bilan : 32 km et 430m de D+.

Les quelques photos...

La trace GPS

Commentaires  

#1 Fredh 17-01-2014 09:58
T'inquiètes pas Loïc, avec cette météo de :-x , tu vas pas être le seul à être un peu juste pour l'Hivernale :sigh:

Pour poster des messages, vous devez être enregistré sur ce site...