Login S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha

VTT Ballancourt

Les dernières randonnées du club

La Jean-Racine 2014 : enfin du sec…

A l'image des fameux mousquetaires, ce dimanche matin de printemps nous étions trois Ballancourtois prêts à affronter les chemins très vallonnés de la fameuse Jean-Racine en vallée de Chevreuse. L’état des circuits de l’année passée ayant laissé des traces indélébiles dans notre mémoire ainsi que la mécanique des vélos, cela explique peut-être le peu de maillots rouges et noirs présents.

Lors des inscriptions en début d’année, nous avions le choix entre les distances de 40, 50, 60, 80 et 100 km. C’est sur le raid 80km que Carlos, Patrick et moi-même choisissons de nous engager. Le site annonçant un dénivelé de 2099 D+ cela nous semblait déjà pas mal.

L'un des inconvénients de ce type de manifestation très prisée, est bien évidement le nombre de participants.
Afin d’éviter l’attente du matin au retrait des inscriptions et subir les bouchons des premiers kilomètres, Carlos est venu retirer nos plaques la veille. Très bonne idée car à 7h20 nous étions prêts et impatiens de donner les premiers coups de pédales.

Le ciel bien que chargé de légers nuages ne semble pas menaçant. Le fond de l’air est plutôt frais mais cela joue en notre faveur pour la première petite côte (une côtelette dirons-nous) qui se présente après avoir longé un bout de la ligne de chemin de fer.

Patrick qui reprends les longues sorties est plein d’entrain et semble oublier que nous partons pour une longue distance. Son élan est vite freiné en haut du bois du Vossery par le mousquetaire Carlos, (ou Portos si vous préférez) qui viens de crever… Le préventif ne semble faire aucun effet sur l’importante perforation de son pneu arrière. Après une vingtaine de minutes de réparation grâce à une mèche prêtée par Patrick (indispensable dans votre trousse à outils), nous repartons enfin et ne rencontrerons aucun problème par la suite.

DSC03297DSC03307

Bien évidemment, pendant le temps d’immobilisation que dura la réparation, de nombreux participants passent devant nos yeux et retrouvons les moins rapides sur les premiers singles…

Quelques kilomètres plus loin, alors  que nous grimpons un petit chemin étroit qui surplombe un cours d’eau presque asséché, c’est là qu’un vététiste perd son équilibre, et malheureusement pour lui, tombe du mauvais côté. Heureusement il n’est pas allé jusqu’en bas et ne semble pas blessé. Ses amis s’en amusent et au lieu de l’aider restent au milieu, provoquant une file d’attente.
A part quelques portions communes, nous ne subissons pas trop les bouchons et profitons des grandes allées pour doubler en cas de besoin. Sur les singles du 80-100km nous roulons même pratiquement seuls…

La Jean-Racine n’est pas forcément réputée pour son terrain typé « technique » (comparé aux grands circuits de la Ballancourtoise ou de l’Hivernale) mais son dénivelé est bien réel et les côtes à la hauteur de ses descentes. Compte tenu du taux d’ensoleillement depuis le début d’année, et me rappelant l’état des parcours en 2013, rider ces chemins secs et poussiéreux est du pur bonheur.

Un des passages les plus bucolique est certainement le champ de Jacinthes sauvages que nous traversons par un petit single tout en virages sur le versant sud d’Henriville… Moment magique que nous essayons d’immortaliser par quelques photos. Dommage que la technologie ne puisse pas encore capturer les odeurs.

DSC03314DSC03312

Carlos est en grande forme ! Il est toujours devant sauf quand il décide de passer par une voie qui n’est pas la plus facile. Il avale les descentes comme une flèche et son vélo survole le relief. Nous essayons de suivre son rythme mais souvent, sommes attendus en haut des côtes.

Je pense que c’est la première fois que je fais un grand circuit en n’étant pas seul car en général je n’aime pas subir la cadence des copains. Rouler en groupe ce dimanche matin, semble produire une belle synergie qui nous motiverai presque à continuer sur le 100km. Il faut savoir ici rester raisonnable et la fatigue ressentie au bout de 60km n’est pas la même qu’à 70.

Pour terminer et comme déjà ressenti les deux années précédentes, le balisage reste très pauvre et non à la hauteur d’un tel évènement. Heureusement que les trois ravitaillements étaient bien garnis et que l’ambiance à l’arrivé est très festive.

Une superbe édition 2014 donc, qui entérine et tourne défensivement la page sur celle de l’année dernière.

DSC03323DSC03327DSC03325

Le parcours des 80km

Commentaires  

#2 patler91 20-04-2014 06:08
Bravo Mario pour ton C.R. comme d'habitude il est tellement complet qu'en le lisant j'ai à nouveau les jambes qui piques et le parfum des fleurs m'enivre les papilles ... beaux souvenirs de cette Jean racine 2014!
#1 mael00 15-04-2014 04:27
Jolie CR !

Pour poster des messages, vous devez être enregistré sur ce site...