Login S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha

VTT Ballancourt

Les dernières escapades...

Les Roc'h des Monts d'Arrée 2013

La journée de samedi a commencé sous une pluie généreuse. Il y avait manifestement trop de mauvaises ondes autour de nous (les esprits chagrins étaient persuadés de trouver ce temps de Normands chez nous...).
Du coup nous en avons été quittes pour charger les vélos sous ce crachin grossier.

La première partie du voyage s'est passée sous cette atmosphère humide. Parmi les nouveaux arrivants, Eric s'est très vite retrouvé affublé d'un surnom qu'il a, ma foi, assumé avec beaucoup de fairplay "dormeur". Je n'ai pu m'en empêcher en le voyant émerger.
Il faut dire qu'il serait bien en peine de raconter quoi que ce soit de ce qui s'est passé durant tout le voyage (le voyage de retour fût un copier-coller....). Le seul moment où il a réussi à émerger de sa profonde crise de concentration, ce fût lorsque l'on s'est arrêté pour la pause casse-croute.

Frustré de ne pas avoir pu goûter le fruit de notre dur labeur lors de la Ballancourtoise, j'avais décidé de refaire des gâteaux raisin-semoule afin de les partager avec mes amis vtt-istes. Tout le monde s'est d'ailleurs bien régalé.
La deuxième partie a vu un échange réglementaire de conducteurs (Jeff et Jean-Marc ont fait place à Philippe et moi) afin qu'ils profitent eux-aussi d'un peu de repos.

Au fur et à mesure de notre approche en territoire Breton, le ciel s'est peu à peu dégagé pour finir par faire place à un soleil de plomb (bon ça, c'était plus dans l'après-midi...). Du coup, les mauvaises langues en ont été pour leurs frais.
L'arrivée à la crêperie fût fêtée dignement par un apéro salvateur (je commençais à me déshydrater) et les nouveaux ont pu faire connaissance avec le frère et la belle-sœur de Philippe.

montsdarree 01

Chacun a fait honneur aux savoureuses crêpes agrémentées de toutes sortes de mets aussi bons les uns que les autres (fromages, andouille, lard, champignons, oignons, etc... pour les salées)(glace, caramel, beurre salé, chantilly, flambage au calva-rhum-grand marnier, etc.... pour les sucrées).
Eric en a profité pour me "tacler" en retour en me voyant utiliser des petites pastilles édulcorantes pour sucrer mon thé et a tout de suite proposé que l'on me surnomme "sucrette". Bien sûr, vous connaissez tous l'esprit d'équipe de nos camarades, après m'avoir chambré à qui mieux mieux, ils ont approuvés sa proposition. On ne peut décidément plus compter sur personne. Chienne de vie tient !!
Le repas s'est terminé sur des cours d'anatomie et de plaisirs divers... Je n'en dit pas plus. Tout ce qui est à Huelgoat reste à Huelgoat....

Une fois installés dans nos chambres respectives (chacun avait fait le pari improbable d'avoir choisi le meilleur lit pour dormir tranquille et le sort a voulu que dormeur et sucrette se retrouvent dans le même lit...le début de quelque chose ?.....) nous sommes allé chercher nos plaques et tee-shirt aux inscriptions où nous avons récupéré Pierre-Yves (le cousin de Philippe), puis nous avons été faire une petite (10 km) ballade dans les bois où Philippe et Pierre-Yves ont pu nous faire admirer la beauté de ce magnifique territoire (non, je ne suis pas chauvin !! c'est bô, c'est tout !!) et nous conter moultes légendes dont la première est qu'il pleut toujours en Bretagne. Chacun a pu vérifier que c'était très loin d'être vrai.

Pendant notre passage éclair chez Pierre-Yves où nous avons pu nous désaltérer de quelques bières (pas plus.....) et manger un gâteau du Lubéron (si je me souviens bien...), Benoit en a profité pour nous rejoindre direct from Nantes. L'appel du ventre certainement...
Il était ensuite grand temps de se préparer à aller affronter le fest noz et son kig a farz.

Je crois que "copieux" est le mot qui convient le mieux. Petit apéro, petite soupe, salade de pâtes ont ouvert le bal. Le plat principal a assis les plus gourmands. Une salade de fruits est venues clore les festivités pendant que Stéphane s'essayait (avec pas mal de réussite) aux rudiments de la danse bretonne.
Un passage chez Ben pour une réhydratation à base de malt et de houblon, nous sommes rentrés pour une fois très tôt pour bénéficier d'un sommeil préparateur. Il faut bien avouer que la perspective des 100 km nous appelait à un petit peu plus de retenue qu'à l'accoutumée. La peur de l'inconnu. Et pis merde !! 100 bornes quand même !! ça commence à parler....

montsdarree 02montsdarree 03

La qualité de sommeil n'a pas été identique chez tout le monde, et il a été difficile de savoir qui ronflait ou ne ronflait pas. Il semble qu'il y ait eu comme une sorte d'alternance et chacun (à part Benoit qui a dormi comme un bébé...un grand bébé !!) a accusé l'autre de produire des sons perturbants.
Après un copieux petit déjeuné (on a du mal à faire dans le soft en Bretagne....), départ de la maison à 7h30.

Nous avions décidé de nous rejoindre avec Pierre-Yves à quelques centaines de mètres après le départ pour éviter de nous retrouver dans le bordel du départ. Surtout que nous avions pu, la veille, repérer les premiers kilomètres du départ qui nous semblaient propices à un gros bordel... De toutes façons, sur 100 km, quelques mètres de moins...

Le temps a été de notre côté toute la journée (je peux parler de journée parce que nous avons tous passé plus de 7h00 sur le vélo....). Pas trop chaud mais ensoleillé, du vent mais toujours avec nous.

Les groupes se sont vite dessinés.
Au début, Eric a décidé de détendre l'atmosphère en s'emplafonnant violemment dans un chêne. Autant dire que le chêne a gagné...
Bien sûr, Jeff (Tarla), Benoit et Jean-Marc ont tout de suite décidé "d'allumer". On les a revu au premier ravito puis après à l'arrivée.

montsdarree 04

Ayant l'habitude de me retrouver entre 2 niveaux, j'ai fait une trentaine de kilomètres avec Eric puis j'ai terminé tout seul, sans jamais pouvoir rattraper ceux de devant.
Stéphane a bien essayé, au début, de m'emboiter la roue mais mon orgueil (ou un sursaut de lucidité de sa part en pensant à tous ces kilomètres qu'il restait à faire ?) a réussi à venir à bout de ses efforts.
Philippe, qui avait fait l'erreur de débutant de changer son câble de dérailleur arrière une semaine avant sans avoir possibilité de faire des réglages, s'est retrouvé embêté avec pendant un bon nombre de kilomètres.
Sacré lui, va !!

Pour résumer, après avoir entendu les récits de chacun, on peut dire que Tarla et Benoit était au-dessus du lot (avec un léger avantage au second, au grand désespoir du premier qui a tout fait pour le faire exploser....) et ont mis 6h30 pour boucler le tour.
Jean-Marc, qui a eu pas mal de soucis avec sa mécanique et un gros passage à vide entre le kilomètre 50 et le kilomètre 70, s'est bien récupéré à la faveur d'un dernier ravito encore plus copieux que les autres (salade de pâtes, crêpes au caramel salé) et est arrivé 10mn après.

Pour ma part, je n'ai aucune excuse mécanique à avancer. Mon vtt a été d'une fidélité à toutes épreuve et m'a courageusement porté jusqu'à l'arrivée en 7h00. Gros passage à vide entre le kilomètre 60 et le kilomètre 75. Sinon, rien à dire. Un peu trop, de monde sur les 30 derniers kilomètres où les autres parcours nous ont peu à peu rejoins sur les monts. Quelques partie galères à pieds.

Les autres arrivées se sont échelonnées (de mémoire) toute les 20 à 25 mn. D'abord Eric, puis Philippe et Pierre-Yves et enfin Stéphane.
Physiquement Stéphane en a bien ch.., mais il a su gérer ses phases de creux et puiser dans ses ressources morales pour terminer.
A l'arrivée, tout le monde était content.
Putain, 100 km !! ça pête non !!

montsdarree 07montsdarree 05montsdarree 06

Après un petit casse dalle, retour à la maison. Vous allez le croire ou pas, mais on a réussi à se taper la bourre sur les 4 derniers kilomètres !! Comme on fait lors de nos sorties à Ballancourt... A croire qu'il nous restait encore du jus.

Nettoyage des vélos, douches, et à table.
Comme à l'accoutumée chez les Ropars, le diner fût frugal !!....
Apéro (light pour les conducteurs), entrée avec salade de riz-tomates-œufs durs, charcuterie à gogo.
Puis le plat de résistance est arrivé. Confit de canard avec des bonnes patates cuites dans l'huile. Miam et re-miam. Quand Tarla a vu le plat arriver il a ouvert des billes énormes. Il pensait que l'entrée était le plat.
Le pauvre... Eric, se demandait où je pouvais caser tout ce que je mangeais. Ben dans les muscles. Ça se voit non ?!!....
Fromage, dessert, etc....

Puis nous avons pris les voitures pour une direction et une soirée qui appartient à Huelgoat. Je n'ai pas le droit d'en dire plus. Tout ce que je peux dire c'est que, encore une fois Huelgoat a frappée et c'est du lourd, du mémorable... De toutes façons, ce n'est même pas racontable. Personne ne nous croirait....
Ceux qui sont déjà venus comprendront cette discrétion. Les autres n'auront qu'à venir...

Le retour du lendemain s'est déroulé à peu près comme l'aller.
Dormeur a dormi tout le trajet, sauf pour manger le reste du gâteau semoule avec nous à la pause.
J'ai remplacé Jean-Marc dans la deuxième partie pour qu'il récupère un peu.
Tarla était tellement pressé de rentrer qu'il n'a pas voulu laisser le volant à Philippe (c'est ça, hein ?....).

Vivement l'année prochaine....

Loîc ROUXEL (alias breizhrider)

Pour voir toutes les photos, cliques ICI.

La trace GPS

A venir...

Commentaires  

#1 duracell 18-09-2013 09:06
Pour info, 5500 inscrits et 650 repas servis le samedi soir.
Bravo mon bon Loïc, tu vas égaler La plume.

Pour poster des messages, vous devez être enregistré sur ce site...